Résumé détaillé de Si c’est un homme

« Si c’est un homme » est un roman autobiographique de Primo Levi écrit entre 1945 et 1947. Paru en 1947, le livre comporte 186 pages et 17 chapitres dans sa version originale. Dans la préface, l’auteur explicite son projet : raconter son expérience de prisonnier dans le camp de Monowitz (Auschwitz III), à l’âge de 24 ans, entre décembre 1943 et janvier 1945.

 

Chapitre 1

Jeune juif italien engagé contre le fascisme, Primo Levi est arrêté avec ses amis par une milice le 13 décembre 1943. Interné à Fossoli, il est ensuite déporté en février 1944 dans le camp polonais d’Auschwitz. L’auteur décrit le voyage d’une durée de quinze jours, dans des conditions éprouvantes. A leur arrivée, les prisonniers sont « triés ». Les hommes en bonne santé, comme lui, sont envoyés au camp de travail forcé de Monowitz. Les femmes, les enfants, les malades et les personnes âgées sont exécutées dans les chambres à gaz.

 

Chapitre 2

L’auteur fait la description du trajet en camion jusqu’à ce nouveau camp. C’est le temps de la déshumanisation : les prisonniers sont déshabillés, tondus, on leur tatoue un numéro sur le bras. Le camp (le « Lager ») et ses conditions de travail sont décrites en détail. Primo Levi relate ces quinze premiers jours d’emprisonnement, dans des conditions inhumaines.

 

Chapitre 3

Affecté au Block 30, il fait l’expérience de la promiscuité et de la faim. Un détenu plus ancien, Steinlauf, lui donne des conseils de survie pour continuer à ses respecter en tant qu’homme.

 

Chapitre 4

Epuisé par son travail, le narrateur se blesse au pied et perd la notion du temps. Un infirmier polonais lui prédit une mort imminente. L’un de ses camarades est emmené par deux S.S. ; il ne le reverra plus.

 

Chapitre 5

Après vingt jours de repos forcé, Primo Levi est affecté au Block 45. Il y retrouve son ami Alberto, et évoque à la fois ses rêves et ses cauchemars.

 

Chapitre 6

Il a un nouveau compagnon de travail, le Français Resnyk. Une journée de labeur, passée à porter de lourdes charges, est décrite en détail.

 

Chapitre 7

De manière ironique, Primo Levi décrit une « bonne journée » dans le camp : un jour de décembre, avec un peu de soleil, un temps moins froid et un supplément de soupe volé par l’un des détenus.

 

Chapitre 8

Le narrateur parle ici des astuces et des rapines auxquelles se livrent les prisonniers. Ceux-ci opèrent un trafic avec des civils travaillant à la Buna.

 

Chapitre 9

Plus philosophique, ce chapitre aborde la notion de nature humaine à l’intérieur du camp. Primo Levi distingue les « élus » et les « damnés », ceux qui survivent et ceux qui trépassent.

 

Chapitre 10

Le narrateur est interné depuis trois mois. Son ami Alberto et lui passent un entretien auprès du docteur Pannwitz pour intégrer le laboratoire de chimie. Se remémorant ses connaissances, il retrouve ainsi un peu de son ancienne vie.

 

Chapitre 11

Primo Levi rencontre Jean, un juif alsacien qui s’occupe de servir la soupe dans le camp. Jean fait part de sa volonté d’apprendre l’italien. Il lui donne sa première leçon en lui récitant un passage de la « Divine Comédie » de Dante.

 

Chapitre 12

Pendant l’été 1944, les détenus entendent parlent du Débarquement en Normandie et des combats en Russie. Des attaques aériennes touchent le camp. Le narrateur est aidé par un maçon italien, Lorenzo, qui lui donne du pain et de la soupe.

 

Chapitre 13

La peur gagne le narrateur avec l’arrivée prochaine de l’hiver, les plus faibles pouvant succomber au froid. Les SS font une nouvelle sélection parmi les détenus et envoient les plus chétifs dans la chambre à gaz de Birkenau.

 

Chapitre 14

En novembre 1944, les prisonniers sont confrontés à la pluie et à la boue. Primo Levi croise un déporté hongrois, Kraus, qui travaille plus que les autres et reste isolé. Il s’imagine le revoir après la guerre, en Italie, et l’inviter chez lui.

 

Chapitre 15

Avec deux compagnons, Primo Levi travaille dans le laboratoire de chimie pendant l’hiver. Il a quelques privilèges : des habits neufs, et surtout la chaleur des locaux. Des souvenirs lui reviennent : sur la centaine de juifs italiens que comptait son convoi, il estime qu’il ne reste que 21 survivants.

 

Chapitre 16

A l’approche de Noël, le narrateur et Alberto se considèrent comme des privilégiés dans le camp. Ils assistent passifs à la pendaison d’un prisonnier et la honte les gagne.

 

Chapitre 17

Ce dernier chapitre relate les évènements survenant à partir du 11 janvier 1945. Primo Levi, touché par la scarlatine, est à l’infirmerie. Les SS décrètent l’évacuation du camp, face à l’approche des troupes russes. Le 27 janvier 1945, l’armée rouge libère finalement le camp, mettant fin à la détention de Primo Levi.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • si cest un homme résumé
  • si c\est un homme résumé
  • primo levi si c\est un homme résumé
  • primo levi si cest un homme resume
  • primo levi si cest un homme
  • résumé si cest un homme
  • résumé si c\est un homme
  • primo levi si c\est un homme
  • résumé de si cest un homme
  • si cest un homme primo levi resume

Share and Enjoy

Email
Print